DAVID MOREAU - GUIDE DE MONTAGNE UIAGM

HAUTE ROUTE

ZINALROTHORN

WEISSMIES

INITIATION - FORMATION

SOMMETS

ALPINISME

L'Alpinisme, c'est la façon la plus naturelle de parcourir les montagnes, simplement à pied. Ainsi, pour faire une haute route ou des sommets "faciles", des crampons, un baudrier et une petite habitude de la marche suffisent. Mais selon l'objectif, il faudra plus de matériel et surtout plus de pratique. Mais, dès le début c'est un plaisir de passer d'un sommet à l'autre tout en profitant du panorama pour repérer son objectif du lendemain, ou de l'année prochaine...

INITIATION - FORMATION

INITIATION - FORMATION

Quel bonheur d'être autonome en montagne, au milieu d'un glacier ou sur une arête ! Cela n'est toutefois pas sans risque, il faut d'abord avoir appris puis perfectionné l'encordement, la progression et l'orientation en haute montagne. Je peux vous accompagner dans cette découverte et apprentissage. Ainsi, sur une journée, vous pourrez faire vos premiers pas - avec piolet, crampons et corde - sur le glacier de Moiry (par exemple). Ou, sur deux jours dans la région du Trient, nous pourrons apprendre quelques bases de l'encordement et de la progression sur glacier et, pour parfaire cet apprentissage, pourquoi pas finir avec un sommet comme Tête Blanche ou les Aiguilles du Tour. Si vous avez déjà une petite expérience en alpinisme, je peux aussi vous organiser un séjour perfectionnement, lors duquel les bases seront revues puis améliorées afin qu'elles deviennent un réflexe.

Aller à

HAUTE ROUTE

HAUTE ROUTE

Une haute route, c'est utiliser nos jambes pour se déplacer. De Chamonix à Zermatt ou du Grimsel au Lötschental, c'est toujours une grande satisfaction de parcourir de si longues distances à pied. Une haute route c'est aussi être coupé de la plaine et profiter pleinement d'admirer ces immenses glaciers sur lesquels on se ballade. Comme cité précédemment, il y a bien sûr la haute route Chamonix - Zermatt, mais il en existe beaucoup d'autres. Vous pourrez ainsi en six jours passer du col du Grimsel à Fafleralp, dans le Lötschental. Ou traverser les sommets de la Vanoise, rallier Zinal à Zermatt. Ou encore parcourir la via alta dal Ticino. Une traversée sauvage du Tessin, par des chemins escarpés qui zigzaguent sur les sommets. Vous l'aurez compris, ce n'est pas les itinéraires qui manquent. De plus il n'est pas nécessaire d'avoir des connaissances techniques. Pour la majorité de ces hautes routes, avoir l'habitude de marcher suffit !

Aller à

SOMMETS

SOMMETS

Le sommet, c'est le symbole de l'alpinisme. Il en existe de toutes sortes, neige ou rocher, facile ou difficile. Vous l'aurez compris, chacun y trouvera son bonheur.

On se lève tôt, puis au fur et à mesure que la journée avance on se rapproche du but, en passant éventuellement quelques difficultés. Une fois le sommet atteint, on profite du paysage tout en mangeant une morce. Puis on aborde la descente, plus ou moins longue, mais qui finit immanquablement sur une terrasse.

Vous aimez marcher, mais techniquement vous n'êtes pas à l'aise, ou vous souhaitez faire vos premiers pas en montagne ? Dans ce cas, essayez le Pigne d'Arolla, les Dômes des Miages, le Bishorn, ou encore le Grand Paradis. Malgré une fin impressionante, ce 4061m est accessible à tous. Tout sommet demande néanmoins une bonne habitude de la marche.
Il existe bien sûr des sommets plus techniques qui vous permettront de parcourir vos premières arêtes en neige ou en rocher. Pour aller à 4000m, vous pourriez ainsi essayer le Weissmies par l'arête Sud, le Nadelhorn, le Mönch et la Jungfrau. Ou alors laissez-vous tenter par des sommets moins hauts, mais plus sauvages, comme le Vélan par la Gouille ou l'Aiguille de la Tsa.
Finalement, les plus téméraires trouveront leur bonheur sur des sommets plus difficiles tels que la Dent Blanche, le Täschhorn, le Chardonnet et encore plein d'autres !

Vous ne savez pas quel sommet est adapté à votre niveau ou d'autres sommets vous intéressent ? Dans ce cas, contactez moi et je vous conseillerai avec plaisir.

Aller à