Tour de l’Allalin et Allalin

Täschhütte, Allalinpass, Britanniahütte et Allalin, un itinéraire qui permet de s’acclimater doucement à l’altitude tout en profitant d’une traversée sauvage entre la Täschhütte et la Britanniahütte. Avec un très beau levé de soleil sur les 4000m environnants! Täschhütte, Allalinpass, Britanniahütte und Allalin, eine Route, die es Ihnen ermöglicht, sich langsam an die Höhe zu gewöhnenLire la suite « Tour de l’Allalin et Allalin »

Schreckhorn et Lauteraarhorn

Si jamais, une fois, vous ne savez pas trop quoi faire pendant une journée, vous pouvez aller faire la traversée entre le Schreckhorn et le Lauteraarhorn. C’est (très) long et cela vous remplira certainement la journée. C’est aussi très beau, perdu au milieu des glaciers des Alpes bernoises.

Ober Gabelhorn et Zinalrothorn

La montée à la Rothornhütte est longue (et la descente aussi), donc autant en profiter pour faire deux sommets. A l’Ober, les difficultés se trouvent plutôt sur une arête en neige raide, alors qu’au Zinalrothorn, les parties techniques sont sur le rocher. Deux sommets variés qui offrent, de plus, une très belle vue sur leLire la suite « Ober Gabelhorn et Zinalrothorn »

Du Turtmanntal au Bishorn

Aller au Bishorn par le Turtmanntal permet de s’acclimater doucement à l’altitude, avec d’abord une nuit à la Turtmannhütte, puis, une deuxième à la cabanne de Tracuit. De plus, la traversée pour rejoindre la cabane Tracuit se déroule dans un cadre sauvage et est variée, avec des glaciers et quelques pas sur une via-ferrata. DerLire la suite « Du Turtmanntal au Bishorn »

Montagne et sobriété

Je parcours les Alpes depuis quelques années et je suis de plus en plus touché par les nombreux changements climatiques que j’y observe. Aussi, j’ai adapté depuis 4-5 ans ma façon de me déplacer, en vendant ma voiture pour utiliser les transports publics (TP) et en réorganisant mon temps, car les accès en TP deLire la suite « Montagne et sobriété »

Nadelgrat, et Medji

La Nadelgrat, c’est quatre 4000m; Dirruhorn, Hobärghorn, Stecknadelhorn et Nadelhorn. Une arête pas trop dure – avec de la grimpe facile et des parties en neige – mais longue. Pour compenser, nous avons ensuite été grimper à Medji, un site d’escalade au dessus de St. Niklaus, plutôt difficile, mais pas trop long :-).

Le Wetterhorn

Nous sommes montés au Wetterhorn par la Willsgrätli, une montée entre gneiss et calcaire avec une transition très nette. Puis une longue descente côté Nord jusqu’à la Engelhornhütte, où notre ambition était de faire une dernière journée de grimpe, qui n’a pas été possible à cause de la pluie… On reviendra :-)!